Passer au contenu principal

Verticaux métiers : six questions à poser à votre intégrateur ERP ou CRM

Votre intégrateur est-il à la hauteur de vos attentes en termes de verticaux métiers ?

Comment trouver le bon intégrateur ? Voilà une question cruciale qui conditionne la réussite d’un projet ERP ou CRM. De nombreux intégrateurs sur-vendent leur produit notamment en termes de verticaux métiers et d’outils pour accélérer la réalisation de leur projet. Dans ces conditions, comment choisir le meilleur partenaire et maximiser votre collaboration ?

Votre intégrateur CRM ou ERP est-il à la hauteur de vos attentes en termes de verticaux métiers ? Votre collaboration apportera-t-elle à votre entreprise un retour sur investissement optimal ? Pour vous en assurer, voici six questions à lui poser.

Un vertical métier, késako ?

Un vertical métier ou accélérateur spécifique à une industrie peut contribuer à réduire les délais et les coûts de mise en œuvre d’un projet. Le vertical métier peut englober aussi bien des méthodologies que des produits. Il est important de déterminer si un intégrateur de systèmes possède ou non une expérience dans votre secteur d’activité et de passer à la loupe le contenu de son offre.

1. Quelle est votre expérience sur des projets similaires ?

Il est important d’identifier si l’entreprise est déjà intervenue sur des projets identiques au vôtre. A-t-elle déjà travaillé avec des entreprises de votre secteur ? A-t-elle déjà déployé des solutions comparables ? Est-elle reconnue comme leader dans son secteur ? Pensez aussi à interroger des clients pour avoir un vrai retour d’expérience

2. Quels sont vos projets récemment terminés ?

N’hésitez pas à demander à votre intégrateur ERP ou CRM de vous présenter ses récentes success stories avec les résultats concrets obtenus pour le client. Internet et les réseaux sociaux vous permettront également d’évaluer la réputation de l’entreprise et son engagement vis-à-vis de ses clients.

3. Disposez-vous d’une méthodologie et de processus éprouvés ?

L’expérience et l’expertise sont une chose, mais encore faut-il déterminer si les qualités de votre intégrateur de systèmes ne se résument pas aux seules compétences de ses collaborateurs. Une méthodologie est-elle en place ? Des processus matures ont-il été éprouvés et amélioré au fil du temps ? Votre choix doit se porter sur un intégrateur suffisamment ouvert pour être disposé à améliorer ses accélérateurs et ses méthodologies en continu. Un partenaire désireux de suivre le rythme actuel des changements technologiques.

4. Quels sont vos investissements en termes d’innovation ?

À l’ère du cloud, évoluer au rythme des avancées technologiques est une question de survie. Jusqu’à présent, une fois le déploiement d'un ERP ou CRM terminé, vous étiez appelé à utiliser la même version de votre logiciel pendant plusieurs années en appliquant de temps en temps quelques correctifs. Aujourd’hui, c’est fini. Microsoft, par exemple,  introduit deux fois par an des mises à jour obligatoires pour ses clients Dynamics 365. Vous devez donc pouvoir compter sur un intégrateur capable de vous aider lors de ces mises à jour sans perturber votre activité.

Choisissez un partenaire reconnu, capable d’investir dans ses équipes, ses méthodologies et ses outils. Un intégrateur moins établi et peu disposé à évoluer au rythme des évolutions technologiques risque de ne pas être en mesure de vous aider à exploiter pleinement le potentiel des nouvelles technologies.

5. Dans quelle mesure suivez-vous sur les évolutions des grands éditeurs ?

Si la mission de votre intégrateur consiste à fournir les technologies les plus récentes, il doit s’aligner parfaitement sur le fournisseur concerné (Microsoft, par exemple) et sur ses objectifs stratégiques.

6. Proposez-vous des accélérateurs pré-configurés spécifiques à notre secteur ?

L’utilisation d’un accélérateur pré-configuré spécifique au secteur d’activité peut contribuer à accélérer un projet, et donc à en réduire le coût. Plutôt que de partir de zéro, privilégiez une solution déjà intégrée, configurée et testée pour votre secteur. Elle vous permettra de faire démarrer votre projet plus vite et de gagner en efficacité tout en réduisant au maximum les dépenses liées à la personnalisation de l’outil.

Attention toutefois, tous les accélérateurs ne se valent pas. Vous devez demander à votre intégrateur les types d’accélérateurs qu'il utilise et ceux qui ont donné des résultats probants sur le terrain. Vous devez déterminer dans quelle mesure ses précédents projets ont été couronnés de succès. Autre question à poser : votre intégrateur investit-il en continu dans l’accélérateur pour veiller à ce qu’il soit toujours actualisé de façon à tenir compte des exigences propres à votre secteur d’activité ?

Si l’intégrateur que vous avez sélectionné ne peut démontrer sa réelle valeur ajoutée, vous avez sans doute intérêt à aller voir ailleurs. La réussite du déploiement de votre solution ERP ou CRM peut tenir simplement au choix de votre intégrateur et de ses verticaux métiers. Posez les bonnes questions, et vous gagnerez en confiance et en tranquillité.

Pour en savoir plus sur ce que vous devez attendre d'un intégrateur de systèmes ERP ou CRM, contactez-vous dès maintenant.

*

Jason Winstanley

Avec une formation en ingénierie assistée par ordinateur, plus de 20 ans d'expérience en implémentation ERP et CRM et 10 ans d'ancienneté chez Hitachi Solutions au Royaume-Uni, Jason Winstanley est l'auteur de la méthodologie Consensus qui anime aujourd'hui de nombreux projets d'intégration Hitachi Solutions.

*

Coup de projecteur

Jason Winstanley

Avec une formation en ingénierie assistée par ordinateur, plus de 20 ans d'expérience en implémentation ERP et CRM et 10 ans d'ancienneté chez Hitachi Solutions au Royaume-Uni, Jason Winstanley est l'auteur de la méthodologie Consensus qui anime aujourd'hui de nombreux projets d'intégration Hitachi Solutions.