Passer au contenu principal
 

Où en est le secteur de la construction dans sa transformation numérique ?

*

Hitachi Solutions > Blog > 2022 > 09 > Où en est le secteur de la construction dans sa transformation numérique ?

Le secteur de la construction est très complexe, avec de nombreuses parties prenantes impliquées dans les processus très complexes de planification et de construction. En conséquence, il existe une grande variété d'approches de la transformation numérique et de l'innovation. 

Le secteur mise sur la transformation digitale depuis la crise financière de 2008, mais souvent encore avec de multiples solutions pour chacun des métiers. Par exemple : un système ERP pour gérer les processus annexes tels que les achats et les commandes ; un système de CAO pour afficher les dessins de manière visuellement optimisée et assurer la précision des matériaux ; un système de marketing automation pour réactiver les prospects inactifs avec une newsletter de Noël.

Les masses de données ainsi produites ne sont ni synchronisées ni comparées, en partie parce que les données correspondantes sont saisies de manière décentralisée par les différents acteurs de la construction et dans les différents systèmes : Où se trouve exactement une machine de construction en ce moment ? Quel partenaire conserve les listes de pièces détachées de l'objet ? 

Il est impossible de répondre à des questions aussi importantes au cours d'un projet de manière ad hoc. "L'interopérabilité des systèmes" est le maître mot, a récemment constaté Martin Peukert, initiateur de productsforbim. On retrouve ici un problème fondamental comparable à celui de la communication entre les architectes, les ingénieurs et les fabricants. 

Les grandes entreprises de construction saluent le renouvellement de la norme BIM, mais les plans préliminaires ne sont souvent pas encore fournis dans un outil de planification de bout en bout. Malgré d'énormes quantités de données sur les spécifications des différents métiers, les devis sont souvent inexacts à la plupart des étapes de l'estimation des coûts. Ils nécessitent quatre à cinq cycles d'amélioration itérative avant qu'une planification détaillée puisse avoir lieu.

Les architectes sont également confrontés à des problèmes de compatibilité entre différents modèles 3D ou CAO, qu'ils se contentent souvent de tracer pour les stocker ensuite dans leur propre système. Divers fournisseurs de logiciels tentent déjà d'y remédier en proposant une solution entièrement intégrée basée sur le BIM. Une solution censée contribuer à réduire le risque d'erreur dans l'édition des listes de matériaux et le cycle de planification des matériaux eux-mêmes.

L'objectif : réunir les données et la communication par voie numérique

Une solution pour l'interopérabilité des systèmes peut consister à définir d'abord une norme pour les processus commerciaux, indépendamment d'un format. Heureusement, il existe déjà une norme à cet effet avec la "Business Process Modelling Notation" (BPMN). Sur cette base, il est possible de créer des modèles de données simples qui peuvent être utilisés pour remporter des appels d'offres ou pour automatiser et optimiser des processus à l'aide de l'intelligence artificielle. 

Une fois ces bases posées pour l'activité opérationnelle, de meilleurs aperçus et des décisions plus éclairées sont possibles grâce à des données consolidées. Ainsi, les différents acteurs d’un projet peuvent coopérer plus rapidement et plus efficacement. 

Ne serait-il pas utile que le client d'un bureau d'architectes puisse consulter toutes les informations qui le concernent, du contrat à la confirmation de la commande et à l'avancement de la construction, sur un portail unique ? Les chefs de projet de construction seraient également en mesure de communiquer avec une grande variété de fabricants spécialisés par le biais de plans stockés - au format BIM, bien sûr - et pourraient envoyer des instructions quotidiennes ou hebdomadaires aux ouvriers de la construction sous forme d’email, de SMS ou de chat.

Ne serait-il pas souhaitable que tous les fournisseurs puissent télécharger leurs offres rapidement et confortablement sur un portail dans le cadre de la planification des installations et recevoir en même temps les spécifications correspondantes préparées de manière transparente, sans effort individuel. Imaginez le nombre d’emails en moins à rédiger. Même les appels d'offres pourraient être compilés à partir d'une grande variété de sources de données et traités automatiquement afin qu'ils puissent finalement être consultés par du personnel qualifié.

Les fabricants ayant des besoins en matière d'assemblage pourraient utiliser des lunettes RV telles que les HoloLens de Microsoft pour former rapidement et efficacement les employés sur le chantier. Pour chaque produit ou processus de travail, les instructions nécessaires peuvent être appelées numériquement et ainsi reproduites rapidement et facilement pour tous. Une procédure standard, intégrée dans la réalité, qui peut réduire les sources d'erreur et ainsi réduire efficacement les coûts liés aux dommages, aux pannes et aux arrêts de construction. 

Outre un certain nombre d'outils de planification spécifiques et d'intégrateurs BIM, il reste la question du format d'échange des données, indépendamment de la question de savoir comment transférer un modèle CAO dans un logiciel. En particulier dans la phase de planification, l'échange entre le client, le concepteur, l'ingénieur et le client final doit être assuré. Les solutions intégrées telles que Power Platform de Microsoft offrent un environnement approprié à cet effet. À l'heure des réunions Microsoft Teams, il convient là aussi de prêter attention à l'intégration des données. 

Le secteur de la construction a désormais atteint le stade où il peut se concentrer intensivement à la mégatendance de la "numérisation" et à la sous-tendance de la "plateformisation" et tirer rapidement parti de leurs opportunités. Il manque toutefois une approche commune qui tienne compte des circonstances commerciales individuelles et s'adapte aux cycles de planification et de projet des entreprises.

 

Prenez contact avec nos experts

*

Sabrina Hilmer

Sabrina Hilmer verantwortet in der Funktion Presales bei Hitachi Solutions die Bereiche Power Platform und Dynamics 365 Customer Engagement. Seit 2018 beschäftigt sie sich mit den Microsoft-Technologien und entwickelt darauf aufbauend spezifische Lösungen für Kunden in Branchen wie Logistik, NPO oder Professional Services. Sabrina ist Mitglied des International Institute of Business Analysis (IIBA) und als solches davon überzeugt, dass Software erfolgreich nur End-to-End implementiert werden kann. Sie engagiert sich ehrenamtlich bei Women in Tech und unterstützt junge Frauen darin, in der IT-Branche Fuß zu fassen.

*

Author Spotlight

Sabrina Hilmer

Sabrina Hilmer verantwortet in der Funktion Presales bei Hitachi Solutions die Bereiche Power Platform und Dynamics 365 Customer Engagement. Seit 2018 beschäftigt sie sich mit den Microsoft-Technologien und entwickelt darauf aufbauend spezifische Lösungen für Kunden in Branchen wie Logistik, NPO oder Professional Services. Sabrina ist Mitglied des International Institute of Business Analysis (IIBA) und als solches davon überzeugt, dass Software erfolgreich nur End-to-End implementiert werden kann. Sie engagiert sich ehrenamtlich bei Women in Tech und unterstützt junge Frauen darin, in der IT-Branche Fuß zu fassen.

Recaptcha a échoué
Désolé, une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de vos données

Nous vous remercions pour votre demande, notre équipe reviendra vers vous dans les plus brefs délais.

Icon